La Polynésie au cœur. SpapfPARIS, mardi 6 août 2013. Pour beaucoup d’entre nous, la Polynésie se résume à une image d’Épinal : Tahiti, des plages de sable blanc, de sublimes lagons et des fonds marins d’une richesse incroyable, une douceur de vivre… Et pourtant, sur cet immense pays maritime, le quotidien des hommes et des femmes n’est pas toujours un rêve de Robinson. Plusieurs reportages différents tournés dans différents archipels s’attacheront à un portrait différent de la Polynésie. Déjà diffusés en janvier dernier, ces reportages sont donc à (re)découvrir.

Avec Jean-Yves Meyer, un botaniste franco-tahitien considéré comme le meilleur spécialiste de la biodiversité polynésienne, nous grimperons jusqu’au sommet de ces îles volcaniques à la découverte d’un patrimoine naturel insoupçonné.Avant de céder à la mode européenne d’habiter les pieds dans l’eau, les Polynésiens ont longtemps vécu à l’intérieur des terres, au fond des vallées fertiles. De cette époque révolue, ils ont gardé quelques traditions étonnantes : comme cette cueillette des oranges sauvages à flanc de montagne qui donne lieu tous les ans à une course de tous les dangers.

Rentré au pays par amour de la mer, le jeune docteur Tony Tekuataua est un « demi », une mère française et un père marquisien. Pionnier dans son domaine, la médecine d’urgence, il nous emmène sur les traces d’une histoire tourmentée : celle de l’archipel des Marquises où le choc de la rencontre avec les explorateurs européens au XVIIIe siècle a failli balayer toute une civilisation.Trois siècles plus tard, les Marquises exercent toujours autant leur pouvoir d’attraction sur les voyageurs.

Tous les ans, ils sont des centaines de marins aventuriers à débarquer sur ses côtes sauvages. Pour lafamille Patureau, partie pour un tour du monde en catamaran, ce ne sera qu’une porte d’entrée dans ces mers du sud. Le début d’un voyage initiatique pour cette famille française presque ordinaire et, au bout du voyage, un changement de vie radical au contact des habitants de ces atolls du bout du monde.

Le reportage est signé de Laïla Agorram et Gil Kebaili, la production Grand Angle Productions et bleu lagon productions, soutenus par l’APAC.

Source : http://www.tahiti-infos.com/Thalassa-sur-France-3-rediffuse-vendredi-soir-Polynesie-au-coeur_a80502.html