Sunny side of the doc. Atpa et Spapf Pérenniser la production de films documentaires « exportables »

Sous l’impulsion des membres de l’ATPA (Association tahitienne des professionnels de l’audiovisuel) et du Spapf (Syndicat des Professionnels de l’Audiovisuel de la Polynésie française) et avec le soutien de Air Tahiti nui, la Polynésie française est représentée cette année au Sunny Side of the doc qui se déroule du 25 au 28 juin 2013 à la Rochelle.

Le Sunny side of the doc est devenu en 24 éditions le rendez-vous international incontournable de la coproduction documentaire intégrant un marché international où se rencontrent 300 décideurs internationaux et 2 000 professionnels venus de 50 pays. L’édition de cette année s’annonce prometteuse en termes d’affaire avec une forte présence du marché asiatique.

L’événement permettra aux professionnels locaux dans un laps de temps très court, de rencontrer un grand nombre de producteurs, diffuseurs et distributeurs de documentaires, pour produire, coproduire des projets à thématiques polynésiennes.

Les objectifs majeurs de ces rencontres sont de :

  • proposer aux diffuseurs nationaux et internationaux des projets de films documentaires,
  • amorcer la mise en place de co-productions avec des producteurs métropolitains et internationaux,
  • soumettre les œuvres polynésiennes non encore distribuées à des distributeurs,
  • promouvoir la destination comme site de tournage potentiel,

Ce déplacement s’inscrit dans une nouvelle étape du développement d’une industrie audiovisuelle polynésienne souhaité par les professionnels, après la mise en place en 2007 de l’aide à la production audiovisuelle et cinématographique (APAC) et la toute récente signature d’une convention entre le Pays et le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) permettant aux producteurs locaux d’être éligible aux aides nationales.

Une première rencontre de travail entre les professionnels de l’audiovisuel et le CNC

Sunny side of the doc Ombrelle OcéaniePour permettre la mise en œuvre rapide de cette convention, les représentants des deux entités de professionnels ont rencontrés au Sunny side of the doc Claudine Manzanares, chef du service de soutien au documentaire du CNC, pour une réunion de travail autour des modalités pratiques de dépôt des premiers dossiers polynésiens.

En effet, si les dossiers polynésiens sont recevables par le CNC depuis le 10 mai dernier, dans la pratique, ceux-ci doivent se conformer aux usages en vigueur. Les structures de production devront dans un premier temps être référencées auprès du CNC.

Une seconde réunion de travail devra être organisée en présence du CNC, des professionnels, des diffuseurs et des décideurs institutionnels polynésiens afin d’uniformiser les procédures et contrats liés aux œuvres audiovisuelles et afin qu’ils répondent aux critères d’éligibilité de l’organisme national.

Côté diffusion, un forum de l’Outremer était organisé dès l’ouverture du Sunny side of the doc réunissant les producteurs ultramarins et permettant aux chaînes Première et France Ô de présenter les cases documentaires susceptibles d’accueillir les œuvres des producteurs locaux. La chaîne nationale a rappelé son attachement à la « case » documentaire, espace dédié aux œuvres documentaires, et a affirmé que malgré les restrictions budgétaires qui touchent le réseau, elle continuerait à produire ce type de programme.

Rappelons qu’avec l’aide de l’Apac, des dizaines de documentaires sont produits ou co produits chaque année par des sociétés de production polynésiennes et diffusés sur Tntv, Polynésie 1ère mais aussi dans le Monde entier : Season, Planète Thalassa, Thalassa, TV5 Monde, France Ô, France 3, Discovery HD, ARD, RAI, NHK, SF DRS, VIASAT, High fidelyty, Tele Quebec , RTSI, TV3, Odisea, KBS, Al Jazeera, Teuve, YLE, etc.

La Rochelle, mercredi 26 juin 2013 Communiqué Atpa & Spapf