Mise en place du Diplome universitaire aux métiers de l'audiovisuelEn partenariat avec l’association ACTION et le syndicat des producteurs audiovisuel de la Polynésie française (SPAPF), le SDIM soutient la formation aux métiers de l’audiovisuel.

Mise en place du Diplome universitaire aux métiers de l’audiovisuel (Tahiti)
Louise Peltzer, présidente de l’Université, et Mairai Sun, ministre de l’Industrie, ont accueilli, jeudi matin, la première promotion du diplôme « Métiers de l’audiovisuel », constituée de douze étudiants, tous très motivés pour réussir leur prochaine intégration professionnelle dans le monde de l’audiovisuel. Deux autres formations spécifiques sont également en cours sur le campus d’Outumaoro:  » Médiateur culturel  » et « Société et culture Hakka « .

Très attendue depuis la création du Fonds d’aide à l’audiovisuel, en septembre 2007, cette nouvelle formation a été élaborée avec le concours de l’Institut National de l’Audiovisuel (INA), l’association ACTION et le syndicat des producteurs audiovisuels (SPAPF). Son ouverture est rendue possible grâce à la participation financière de la Polynésie française. On pourra en découvrir les spécificités en se rendant sur le site Internet de l’Université: http://www.upf.pf .

Le diplôme universitaire en bref

Objectif
Cette formation répond aux besoins de formation dans les métiers de la production et de la réalisation audiovisuelle. Elle contribue à favoriser l’émergence d’une nouvelle vague de talents et s’inscrit dans la politique d’aide à la production audiovisuelle locale arrêtée par le territoire.

Public visé et conditions d’accès
Toute personne exerçant une activité professionnelle ou demandeur d’emploi dans le secteur de l’audiovisuel les candidats doivent être titulaires du baccalauréat ; ceux qui n’ont pas le titre requis mais qui ont acquis une expérience professionnelle, peuvent solliciter leur inscription par validation des acquis professionnels.

Candidats libres, candidats ne souhaitant participer qu’à un atelier
Nombre de places limité. Une sélection des candidats sur dossier et entretien.

Volume horaire :
288 h, 1 semaine (32 heures), tous les mois, à raison de 4 heures par soir et 8h le mercredi et le samedi.

Le programme

1. Atelier Ecriture de scénario (32 h)
Il est organisé un atelier d’écriture de scénario, sous la conduite d’un tuteur de
projets, pour permettre aux participants d’écrire un scénario de documentaire ou de court métrage de fiction.

· Recherche de sujet ou de l’histoire en relation avec la personnalité de chaque
stagiaire (lectures, faits divers, conversations de café…)
· Ecriture du synopsis en quelques pages qui annonce les grandes lignes de
l’intrigue, quelques éléments de décor, de contexte
· Traitement du synopsis (version plus développée qui donne davantage
d’informations sur les personnages, les situations, le décor)
· Ecriture du scénario : détail des lieux (intérieur/extérieur), du décor
(présence d’objets…), des personnages (caractéristiques physiques et psychologiques), de l’ambiance et des dialogues.

2. Atelier Production (32 h)
Cet atelier doit servir à optimiser les projets de production en confrontant les
participants aux réalités du marché de la production audiovisuelle et aux contraintes juridiques inhérentes à la communication audiovisuelle :

· L’environnement artistique et technique : L’historique de l’audiovisuel et du
cinéma, les différents type de production, les formats, … Les choix artistiques et techniques de la production, les différents métiers de l’audiovisuel et du cinéma.
· L’environnement économique :Conception d’un devis de production, les dispositifs de production (les producteurs, le rôle des diffuseurs (CSA), la co production, le fonds de soutien à la production locale, les autres aides, etc…), le marché des programmes audiovisuels, les incidences économiques des choix esthétiques et techniques (type de pellicule, de vidéo…)
· L’environnement juridique : la déontologie du réalisateur, la législation en
vigueur (droits d’auteurs, copyright, propriété intellectuelle)

3. Atelier Tournage (160 h)
· Techniques de l’image (plans, cadre, échelle focale, mouvements, choix de lumière) (32h)
– Le langage de l’audiovisuel
– Cadrage et esthétique de l’image
– Notions d’optique :
– Bases de la vidéo
– Mouvements de caméras

· La lumière : éclairage en extérieur, en intérieur, les différentes sources d’éclairage … (32h)
– Conception de la lumière et éclairage d’un plan
– Etude physique de la lumière
– Technologie des sources lumineuses
– TP d’application

· Prise de son : notions élémentaires d’acoustique, choix du matériel adéquat selon la scène à tourner, placement des micros, intégration des sons d’ambiance (32h)
– le métier de perchman
– le matériel audio nécessaire, le time code, les différentes familles de micros
– la gestion des nuisances sonores, la prise de son perchée
– le montage son
– l’amélioration d’une voix off
– les effets
– le transfert direct sur ordinateur
– les formats d’enregistrements
– les différents débits d’enregistrement
– la prise de son sur mixette audio

Réalisation (32h)
– Analyse de différents types de documentaires et court métrages
– Mode de traitement d’un point de vues, d’un dispositif filmique, enquête, repérages, choix des personnages
– Finition de l’écriture
– Plan de travail et préparation des entretiens.
– Préparation du tournage, choix du matériel, équipes
– Elaboration du plan de montage, la construction dramatique
– Mixage, finition

· Ateliers pratiques : Réalisation des productions (32h)
– Accompagnement des tournages sur site et débriefing

4. Atelier Montage (64 h)

L’atelier de montage permet au stagiaire d’assimiler et de maîtriser les fonctionnalités d’un logiciel de montage sur un film documentaire ou de court métrage de fiction :

· Visionnage des rushs et sélection des meilleures prises
· Assemblage des plans choisis dans l’ordre
· Introduction de transitions et d’éléments truqués dans le montage (effets spéciaux..)
· Bande-son et bruitage (ambiances, musiques..)
· Générique de début et de fin , raccords, synchronisation audio/vidéo.
· Mixage des différentes bandes en une seule bande
· Exportation vidéo pour web, vers CD-rom et vers DVD

Validation
Contrôle continu et examen terminal (présentation d’un film documentaire ou d’un court métrage de fiction).

Frais d’inscription
150 000 F, pour l’ensemble des modules.
70 000 F, par module de 32 h.

Lieu
Campus d’Outumaoro et Espace formation de Mamao, Av. G. Clémenceau.