Captation du concert de Sabrina Laughlin, Tapu, Angelo à TahitiCe concert annoncé comme exceptionnel le sera effectivement par le nombre et la qualité des artistes qui y participeront. Angelo et Tapuarii ont réuni leurs deux orchestres pour accompagner des chanteurs que le public a l’habitude de plébisciter.

INTERVIEW DE MATAHI LAUGHLIN

Matahi, en tant qu’aîné de la famille Laughlin, quel est ton rôle dans cette aventure ?

“Depuis que Tapuarii a créé son propre studio –Native Tahiti– en 1997, je l’assiste et lorsque nous montons un spectacle comme celui que nous allons donner à To’ata samedi, je deviens une sorte d’homme-orchestre ! Je m’occupe de beaucoup de choses pour faciliter la vie des musiciens et des interprètes qui eux doivent rester concentrés sur la partie artistique du programme et, entre autres, des relations avec les médias.”

Tu t’es toujours occupé de la production des spectacles de ton frère ?

“Notre première expérience a eu lieu en 1996 et si elle a bien marché sur le plan artistique, puisque le spectacle a eu un gros succès, elle s’est tout de même soldée par un échec financier. Cela nous a permis d’apprendre ! Nous avons renouvelé l’expérience en 2006 avec plus de bonheur puisque nous avions rassemblé à To’ata plus de 4 000 personnes. Cette fois-ci nous espérons revivre un tel succès et pour mettre tous les atouts de notre côté nous avons fixé les tarifs à des niveaux très abordables car nous savons que notre public familial se compose d’enfants et d’adultes de tous âges et de toutes origines.”

Sur le plan artistique, en quoi ce concert sera-t-il exceptionnel comme vous l’annoncez ?

“Je dirais que la réunion d’un si grand nombre d’artistes connus de tous est en soi quelque chose d’exceptionnel. Ce n’est pas si facile que ça de pouvoir faire que des musiciens et des interprètes qui se produisent dans de nombreux endroits de Polynésie puissent s’accorder sur une date pour se retrouver et faire la bringue tous ensemble ! Que ce soit Angelo, Tapu ou Michel Poroï, et même les instrumentistes comme Armando ou d’autres, ils ont tous des engagements chacun de leur côté. D’ailleurs si nous n’avons pour lemoment fixé qu’une seule date, c’est bien sûr parce que nous voulons nous assurer du succès de cette soirée mais aussi parce que seule cette date là convenait à tout le monde.”

On a entendu au cours de la répétition des duos inhabituels. On les retrouvera en concert ?

“Oui ! On est sûr que le public appréciera ces duos auxquels il ne s’attend pas ! Ce sera une première : Sabrina avec Angelo par exemple. Sabrina avec Tapu et Angelo en trio aussi. La dernière petite soeur de la famille, Grace, chantera aussi des airs dont je suis l’auteur-compositeur. Les uns interprétant les chansons des autres sur des tempos différents. Tout cela fait partie des plaisirs que nous souhaitons faire partager aux spectateurs. Beaucoup de chansons qu’ils entendront sont déjà connues de tous mais leur interprétation sera une surprise.”

Ce concert est une chance de voir autant d’artistes célèbres réunis

Combien de temps avez-vous prévu de rester sur scène ?

“Nous avons tablé sur une durée de 2h30 avec possibilité de dépassement si le public suit et en redemande ! Tous les musiciens sont heureux de se retrouver comme vous avez déjà pu le ressentir en passant un moment avec eux dans la salle de répétition. Ils se connaissent tous, ils partagent lemême plaisir d’interpréter leur musique et ce concert collectif sera autant une fête pour eux que pour les spectateurs !”

Lorsque vous ne chantez pas tous ensemble, entre deux concerts comment s’organise votre vie ?

“Moi, je suis guide touristique à Taha’a et je suis aussi agriculteur. Sabrina et Karl son mari font aussi visiter la ferme aux touristes et en ce moment Sabrina effectue un remplacement de professeur de musique au collège de Taha’a. Tapu s’occupe de son studio de production et a aussi quelques activités commerciales à côté qui tournent autour des instruments de musique. Angelo vit de ses droits d’auteur, lui qui a écrit quelque 300 chansons dont de très nombreux tubes. Le reste du temps, nous faisons de la musique et nous nous retrouvons tous ensemble le plus souvent possible.”

Que faut-il vous souhaiter aujourd’hui ?

“Bien sûr, que ce concert fasse un triomphe ! Car nous pourrons ainsi mettre sur pied la tournée que nous voulons faire dans les îles mais aussi dans le Pacifique Sud. Nous rêvons d’aller nous produire en Nouvelle-Calédonie et dans les autres pays voisins.”

Propos recueillis par MZS

Sources : Les nouvelles de Tahiti