Organisée du 15 au 20 mars 2010, cette session de formation à la réalisation doit articuler des apports théoriques, des analyses de séquences de films. Chaque stagiaire fera un exercice d’écriture de court-métrage, suivi d’un exercice pratique de découpage, puis de tournage.

Le programme

3ème session de formation du diplôme universitaire aux métiers de l'audiovisuelLundi après midi (16h00-20h00 salle A 0-1)
– Les fondamentaux du langage cinématographique seront passés en revue : Les différents formats, le cadrage, le rapport des plans entre eux, le mouvement, seront explicités et illustrés avec des extraits de films. Les différents aspects du montage seront couverts et illustrés également.

Mardi après midi (16h00-20h00 salle A 0-1)
– Le scénario, la narration, les différentes méthodes d’écriture seront passées en revue.

Mercredi (8h00-12h00 13h00-17h00 salle A 0-1)
– Le découpage sur scénario, puis en simulation, sera vu puis expérimenté sur des scènes tirées de scénarios de films. par les étudiants.(une caméra et un moniteur)

Jeudi après midi (16h00-20h00 salle A 0-1)
– La « préparation d’un film », du point de vue de l’assistant réalisateur sera étudié : la continuité, la récapitulation des scènes par décor, le dépouillement, le minutage, le plan de travail seront couverts.
– Les repérages, Le casting seront abordés.

Vendredi après midi (16h00-20h00 salle A 0-1)
– L’exercice d’écriture des « trois minutes » sera passé en revue : les contraintes, le cahier des charges, sa philosophie. Chaque stagiaire écrira un très court scénario à partir d’une contrainte formelle.

Samedi (8h00-16h00 salle A 0-1)-
– Plusieurs simulations de tournage de scènes dans le cadre des « trois minutes » feront la conclusion de cette première semaine.

Intervenant

Monsieur John LVOFF

Director: L’ŒIL DE L’AUTRE (2004) – Theatrical film L’HOMME DES FOULES (2000) – Theatrical film LES INFORTUNES DE LA BEAUTE (1998) – Theatrical film INTIME CONVICTION (1997) – Television LA BELLE SAISON (1995) – Theatre COUPLES ET AMANTS (1993) – Theatrical film LA SALLE DE BAIN (1989) – Theatrical film LANCIA, FRANCE TELECOM, FIGARO Advertising

Assistant director:PIRATES (’84-’85) Roman Polanski, UNTIL SEPTEMBER (’83) Richard Marquand, MORTELLE RANDONNEE (’82) Claude Miller, EXPOSED (’81) James Toback, TOUT FEU TOUT FLAMME (’81) J.P. Rappeneau RENDS MOI LA CLE (’80) Gérard Pirès L’ADOLESCENTE (’78) Jeanne Moreau LE SUCRE (’78) Jacques Rouffio L’IMPRECATEUR (’77) J.L. Bertucelli PROVIDENCE (’76) Alain Resnais

L’interview de Monsieur John Lvoff

Troisième session de formation aux métiers de l'audiovisuel : réalisation (Tahiti)Cette première semaine a été très instructive. Je retrouve le même élan, le même enthousiasme de la part des étudiants ici, que je trouve à Paris ou en Afrique.

J’aime mélanger de la théorie et de la pratique très rapidement. Donc on commence par de la théorie sur le langage cinématographique, l’alphabet du cinéma, je montre des extraits de films pour illustrer cet alphabet et dès le troisième jour, on commence à pratiquer, à essayer différentes phrases cinématographiques. Il y a eu de tous les niveaux dans la classe. Certains avaient déjà pas mal d’expérience, d’autres étaient débutants. Je trouve cela très intéressant parce que parfois celui qui a de l’expérience peut apprendre par la vision du débutant qui n’a pas encore de « tics », de réflexes, et fera un cadre qui sera original… Je pense que c’est toujours bien de mélanger les différents niveaux, justement pour se remémorer pour ceux qui ont déjà une connaissance, les fondamentaux. Par exemple, j’ai travaillé en Afrique avec des étudiants réalisateurs qui avaient déjà fait plus de cinq longs métrages et ils étaient avec d’autres étudiants qui n’avaient pas fait un seul film, et les « grands professionnels » trouvaient le cours aussi intéressant que les débutants. Je pense que le cinéma est aussi une histoire d’humilité, face au cadre, face au sujet. Donc tout le monde peut bénéficier de ce cours de fondamentaux.

J’ai hâte de revenir parce que c’est à mon retour que chaque étudiant va tourner un film donc ce sera une épreuve, mais également pour moi car je verrai ce qu’ils ont retenu de ce que je leur ai dit pendant cette semaine. En tant que cinéaste, je suis toujours friand de voir des nouveaux films et donc je vais voir douze nouveaux films, ce ne sont pas des « petits » films, ce sont douze films de durée courte ! Je suis très enthousiaste de revenir pour cet exercice. Ce qui est intéressant dans cette deuxième épreuve, c’est-à-dire la réalisation d’un film de trois minutes, c’est qu’en principe les étudiants feront des erreurs et le principe de ces trois minutes c’est qu’ils fassent des erreurs car on apprend plus par l’erreur que par la réussite. Cette succession d’erreurs sera corrigée et en principe les derniers films auront moins d’erreurs que les premiers ! Mais l’on apprend tous les jours !