Commission d'aide à la production audiovisuelle et cinématographieLe ministre de l’économie et des finances ne se consacre pas qu’à la préparation du budget 2010. Georges Puchon se concentre aussi sur la filière de production audiovisuelle polynésienne dont il porte la responsabilité au travers du service de développement de l’industrie et des métiers (SDIM).

Commission d’aide à la production audiovisuelle et cinématographie (Tahiti)
Ainsi, la dernière commission d’aide à la production audiovisuelle et cinématographique (APAC) a-t-elle rendu un avis favorable à 9 projets, tous portés par des professionnels locaux. Le montant global des aides proposées atteint 22,8 millions Fcfp qui permettront à de nombreux films et documentaires réalisés en Polynésie française, de voir le jour, contribuant ainsi au développement de cette filière où l’on sait que 1 Fcfp d’aide publique génère en moyenne 3 Fcfp de dépenses engagées localement.

Un gros coup de pouce au FIFO

Parmi les projets aidés au titre de l’écriture de scénario, du développement et de la production/réalisation, la commission présidée par Georges Puchon a souhaité apporter sa contribution au prochain FIFO en prévoyant une subvention de 10 millions Fcfp.

Par ailleurs, le ministre a présenté son propre projet d’organiser, le 15 décembre, à la Maison de la Culture à Papeete, une manifestation au cours de laquelle des trophées de l’APAC récompenseraient les meilleures réalisations audiovisuelles parmi celles aidées par la commission.

Avant cet événement destiné à encourager la filière de production locale, Georges Puchon souhaite organiser une journée de réflexion associant les professionnels. Objectif : prévoir des évolutions voire des réformes permettant de mieux développer encore un secteur d’activité qui présente un réel potentiel économique .

Source : Ministère des finances