100 millions Fcfp pour soutenir la création cinématographique en Polynésie françaiseL’assemblée de la Polynésie française a adopté à l’unanimité, mardi après-midi, le projet de délibération relatif à la création d’une aide à la production audiovisuelle et cinématographique (APAC), dans le but « d’encourager la réalisation d’œuvres de fiction ou de documentaires » du pays.

L’aide, d’un montant annuel de cent millions de Fcfp (environ 833 000 euros), sera versée sous forme de subventions attribuées par le président de la Polynésie française. Une commission composée de sept membres sera chargée d’émettre un avis sur les demandes présentées.

Si le projet a rencontré l’approbation de l’ensemble des partis politiques représentés à l’Assemblée, un désaccord sur un amendement d’Emma Algan (Polynésiens ensemble), demandant le rajout des auteurs-compositeurs dans la liste des bénéficiaires de l’aide, a suscité de nombreux débats. Les représentants de l’UPLD (Union pour la démocratie) se sont prononcés en faveur de la création d’une commission pour étendre ces aides aux auteurs-compositeurs-interprètes, mais l’amendement a finalement été rejeté.

Le principe de l’APAC avait été annoncé, en janvier dernier, lors du dernier festival international du film océanien (FIFO), organisé depuis quatre ans afin de « valoriser les cultures des îles océaniennes ». Ce fonds de soutien vient combler « le faible développement et l’insuffisante structuration des industries et des métiers de l’audiovisuel en Polynésie française », souligne le rapport.

Source : Tahiti Presse